Le Mag
Running
Tout le running
Moins de 5 km
5 km
10 km
15 km
20 km
Semi-marathon
Marathon
Ekiden
Ultra-running
Cross
Menu
Panier
0
Se connecter
Type de course
Le Mag
Type de course
Running
Trail
Triathlon
Course fun
Marche
Vélo
Autre
Mon compte
Se connecter
© Ashley de Lotz - Unsplash

Comment bien choisir et utiliser ma combinaison trifonction ?

La trifonction, peut-être l’équipement le plus confortable en triathlon ! Il s’agit d’une combinaison intégrale à porter sur toute la course. Son design et sa conception sont adaptés pour la rendre confortable sur les trois épreuves. Enfin, encore faut-il bien la choisir. Voici quelques conseils pour investir dans sa première trifonction ! Les critères essentiels pour bien choisir :
  • le tissu : technique respirant et qui sèche vite, avec une protection solaire ;
  • un chamois adapté à ta morphologie et ta distance ;
  • une coupe confortable, avec ou sans manches + zip d’enfilage ;
  • des poches bien pratiques pour ton ravito ;
  • son design.
Écrit par Élisa.
3 min de lecture Mis à jour le 29.05.2024

Comment choisir ma combinaison trifonction ?

Disciplines enchaînées et trifonction

Triathlon, swim run, duathlon, run & bike, aquathlon… Les disciplines enchaînées sont nombreuses et nécessitent chacune un équipement particulier. Si le matériel est indispensable et propre à chaque discipline, ta tenue peut servir d’une épreuve à l’autre. Ainsi, que tu coures des triathlons ou des bike & run, tu peux utiliser la même trifonction.

Du XS au XXL, quelle trifonction ?

En triathlon, tu peux choisir entre plusieurs distances - du XS au XXL. Plus la distance augmente, plus les épreuves sont longues. Logique. Et qui dit longue durée, dit besoin différents. Le choix de ta trifonction est donc défini par la distance que tu vas parcourir. En général, les trifonctions « courtes distances » sont sans manches et sans poches. Elles glissent bien dans l’eau et sèchent vite. Elles répondent aux exigences de courses du XS au M. Les trifonctions pour le long ont des poches pour tes ravitos, des manches longues pour limiter les frottements et un chamois résistant à plus de 180 km de vélo.

À chaque morphologie sa combi

Plutôt grande tige ou court sur pattes ? De toute façon, aucune importance en triathlon mis à part pour le choix de ta combi. La bonne trifonction, c’est celle dans laquelle tu es à l’aise. N’oublie pas que tu vas la porter plusieurs heures (parfois une dizaine) et que tu ne veux surtout pas être gêné par quoi que ce soit pendant tout ce temps. Mon conseil : essaye ! Privilégie le magasin aux achats en ligne pour te rendre compte de la coupe et du taillant. Enfile plusieurs modèles jusqu’à trouver celui où tu es bien, comme dans une seconde peau ! Si possible, fais attention au design et au placement des tissus clairs. Pas très fair-play de déconcentrer tes concurrents avec une tenue transparente…

Trifonction monopièce, ensemble short singlet, ou swimskin ?

Petit point sur les différents modèles de tenues de triathlon :
  • Trifonction monopièce : une combinaison intégrale avec chamois, manches, poches selon la distance. On l’enfile sous la combinaison néoprène avant la natation et on la garde jusqu’à la fin de l’épreuve.
  • Ensemble short singlet : un short avec chamois couplé à un t-shirt technique. On enfile le short avant la natation, mais on met le t-shirt à T1, pour commencer le vélo bien au sec, quitte à changer de t-shirt à T2. Assez pratique pour les pauses pipi sur les longues distances.
  • Swimskin : combinaison de natation légère et sans chamois. Tu peux t’en servir comme trifonction mais en moins confortable. Sinon, on s’en sert de sur-tenue pour améliorer sa flottabilité si les combis néoprène ne sont pas autorisées.
Alors comment choisir entre les trois ? J’éliminerai d’office la swimskin. Pas de chamois = une course sans aucun confort. Pour débuter, contente-toi d’un short singlet. Si finalement tu n’accroches pas, tu pourras toujours utiliser le bas comme cuissard de vélo et le haut comme t-shirt de course à pied. Dans tous les cas, avoir une tenue spécifique pour le jour de la course est un gain de temps et de confort non négligeable.

Pourquoi investir dans une combinaison trifonction ?

Les multiples avantages d’une trifonction

On le sait, le triathlon repose sur trois épreuves sportives. Mais on parle moins de la quatrième, tout aussi physique, qu’est la transition. Et quoi de plus rapide pour se changer entre chaque discipline que ne pas se changer du tout ? Avec ta trifonction, tu vas :
  • Nager efficacement grâce au tissu hydrodynamique ;
  • Rouler confortablement grâce au chamois ;
  • Courir sans frottements grâce à la coupe près du corps.
Bref, le trio gagnant. Mais ce n’est pas tout ! La capacité de portage assez impressionnante te permettra d’embarquer un max de gels et de barres avec toi.

Trifonction et combinaison néoprène, quelle différence ?

Bien que les deux soient des combinaisons, il faut bien les différencier. La combinaison néoprène ne concerne que la natation et se porte en triathlon lorsque la température de l’eau va de 16 à 24,5 °C. C’est une combinaison épaisse, mais souple, qui aide à la flottabilité. Par contre, pour rouler ou courir, pas top. Comparer combinaison néoprène et trifonction, c’est comme comparer tes Converses avec les dernières Nova Blast. Ça s’enfile pareil, mais on n’en fait pas le même usage !

Comment porter ma combinaison ?

Tu l’auras compris, la trifonction se porte sous la combi néoprène, pour être prêt à attaquer le vélo dès la sortie de l’eau. Pour le reste, comme sous un cuissard de vélo, c’est tout nu. Les trifonctions et short singlet sont étudiés pour devenir une seconde peau. Les coutures, le chamois, les empiècements, bref, toutes les parties du vêtement sont placées et protégées de façon stratégique. Porter un maillot de bain ou un sous-vêtement en dessous, c'est ajouter une couche qui créera forcément des frottements. Qui dit frottement dit ampoules et personne n’a envie d’une cloque sous les fesses. Petite exception décolleté : le triathlon comprend une épreuve de course à pied. Pour éviter un moment inconfortable à cause des seins qui se baladent, le port d’une brassière de sport est recommandé. À condition de choisir un modèle sans couture et qui sèche vite. Elle sera aussi un indispensable pour ta pudeur si tu portes une trifonction claire…