Le Mag
Running
Tout le running
Moins de 5 km
5 km
10 km
15 km
20 km
Semi-marathon
Marathon
Ekiden
Ultra-running
Cross
Menu
Panier
0
Se connecter
Type de course
Le Mag
Type de course
Running
Trail
Triathlon
Course fun
Marche
Vélo
Autre
Mon compte
Se connecter
© Louis Legon - Miles Republic

Le syndrome du piriforme (fessalgie) : comment s’en débarrasser ?

Le syndrome du piriforme, aussi appelé fessalgie, fait partie des petites galères de runner (désolés). Imagine un petit muscle profond dans les fessiers (le piriforme), qui s’irrite et vient sensibiliser ton nerf sciatique. Voilà. Un peu relou. Mais pas de panique, ce n’est pas grave ! Dû à un surmenage musculaire ou à une posture statique prolongée, il se soigne et pourra même disparaître en quelques semaines. File chez ton kiné qui te guidera dans ta rémission grâce à un savant mix de :
  • Sessions d’étirements et de renforcement musculaire pour renforcer le muscle face aux contraintes ;
  • Massages et/ou dry needling pour détendre la zone ;
  • Mobilisation de toute la zone du bassin pour te rééquilibrer.
Un peu de patience, d’assiduité et tu pourras reprendre ton activité favorite en un rien de temps !
Écrit par Maxime de ALPI Traning.
4 min de lecture Mis à jour le 13.05.2024

Comment se déclenche une fessalgie ?

Tout part du muscle piriforme

Le muscle piriforme, c'est une petite structure dans ta région fessière. Il est en forme de poire et se cache profondément dans ta fesse. Il relie ton sacrum, l'os juste au dessus du coccyx, à ton fémur. Son boulot principal, c'est de faire tourner ta cuisse vers l'extérieur. Son nom "piriforme" vient du latin et signifie tout simplement "en forme de poire". Pour faire simple, ton piriforme est essentiel pour la mobilité de ta hanche et de tes jambes, et il joue un rôle clé dans la stabilisation de l'articulation de la hanche.

Les symptômes

Ce syndrome peut être une vraie tannée. Mais encore une fois, si tu t'en occupes assez tôt, il repartira aussi vite qu'il est arrivé 😌. Ses symptômes sont assez reconnaissables. Si tu as la joie de rencontrer une fessalgie, attends-toi à :
  • Une gêne dans la fesse ;
  • Des picotements ;
  • Une sensation de brûlure
Tes douleurs peuvent aussi irradier le long de ta jambe jusque sous ton pied, puisque ses trigger points (petits nœuds dans ton piriforme) irradient dans ces zones.

Les causes de la douleur

Comprends bien que les douleurs de ce syndrome peuvent survenir pour plusieurs raisons :
  • Une augmentation de ton volume d'entraînement soudaine ;
  • Un terrain avec plus de dénivelé que d'habitude ;
  • Une augmentation de ton intensité d'entraînement. Charbonner, oui, mais pas n'importe comment !
Ce qui rend le tout encore plus compliqué, c'est la ressemblance de ce syndrome à une sciatique. Et pourtant non, ce n'en est pas une. Ils partagent bien le même territoire de douleur, mais leur origine est différente. Le piriforme est simplement un peu fâché parce que tu l'as peut-être trop sollicité, et il veut te le faire savoir. Alors, ne te laisse pas duper. Quand tu sens ces douleurs, prends-les au sérieux, mais rappelle-toi que le coupable, c'est ton piriforme. Avec le bon traitement, tu peux le calmer et retrouver ton plein potentiel !

Quels traitements pour soigner efficacement un syndrome du piriforme ?

La kinésithérapie

La kiné est un allié de choix pour dompter une fessalgie. Si tu es assidu aux séances et que tu suis les exercices prescrits, tu peux voir des résultats en quelques semaines seulement. Le but est de redonner de la souplesse au muscle tout en le renforçant, pour qu'il devienne plus costaud face aux contraintes de la course à pied. Prend le temps de réaliser tes exercices de renforcement musculaire, c’est la clé de ton traitement ! Le kinésithérapeute possède aussi quelques as dans sa manche pour t'aider à guérir :
  • Masser et étirer ton piriforme pour le détendre ;
  • Utiliser des aiguilles en dry needling pour cibler le muscle ;
  • Dans certains cas, il peut recourir aux ondes de choc pour aider à soulager les tensions.
Mais ça ne s'arrête pas là. Ton kiné peut aussi s'attaquer à l’équilibre de tout ton bassin en mobilisant ta hanche, tes sacro-iliaques, et ton dos. C'est un peu comme ré-accorder un instrument de musique. L'idée, c'est de réharmoniser l'ensemble pour que tout fonctionne en douceur. N'hésite pas à aller consulter pour apprivoiser ton piriforme rebelle. Avec un peu de patience et de travail, tu pourras guérir en un rien de temps.

Les autres traitements

Si les de kinésithérapie ne donnent pas les résultats escomptés, ne t'inquiète pas. Ton médecin peut décider d'explorer d'autres pistes. Il est important de s'assurer que la douleur n'est pas due à une autre pathologie sous-jacente. Dans certains cas, des examens complémentaires comme des IRM ou des scanners peuvent être nécessaires pour éclaircir la situation. Ces examens permettront de s'assurer que rien d'autre n'est à l'origine de tes douleurs. Parfois, le médecin peut suggérer une infiltration de corticoïdes (anti-inflammatoires) pour soulager la douleur. Mais ne t’emballe pas. Ce n'est généralement pas le traitement de choix, mais plutôt une option envisagée si d'autres approches n'ont pas fonctionné.

Comment s’en prévenir ?

Pour éviter de te fâcher avec ton piriforme, il y a quelques trucs à connaître.
  1. On ne le répétera jamais assez : pense progressif. Augmente le volume de course à pied doucement. Cette règle vaut pour la distance comme pour le dénivelé ! Intègre-le progressivement. Gratte 5 minutes sur une sortie, quelques mètres de cotes par semaine, pas plus ;
  2. Renforce tes muscles fessiers et de travaille ton gainage. Un bassin stable est la clé pour éviter de surcharger ton piriforme ;
  3. N'oublie pas non plus la mobilité et la souplesse. Assure-toi que tes hanches et ton dos ne soient pas trop raides. Des étirements et des exercices de mobilité réguliers sont la voie vers des piriformes plus heureux ;
  4. L’hygiène de vie compte aussi: hydrate-toi suffisamment, adopte une alimentation adaptée à ta pratique. Évite de rester trop longtemps en position assise ! Bouge régulièrement même si tu es au bureau, tes fesses et le reste de ton corps te diront merci.
  5. Pense enfin à faire des automassages avec un foamroller ou une balles de massage, ça ne fait jamais de mal, bien au contraire 😉 .
En bref, prends soin de toi en étant progressif, en renforçant tes muscles, et en travaillant ta mobilité. Ton piriforme sera bien moins enclin à s’inflammer. Même en suivant un programme d’entraînement de course à pied, pas d’impasse : prévois des séances stretching - mobilité et renforcement musculaire en plus de tes séances de course !
Maxime Grenot
Traileur professionnel, physiothérapeute du sport, ostéopathe et préparateur physique, Maxime est co-fondateur de l'application ALPI Training.
ALPI Training
Des conseils de pro accessibles à tous ! ALPI Training : ta nouvelle application d’entrainement la plus complète et la plus individualisée pour atteindre tes objectifs en toute confiance. Profite de 10 % de réduction sur ton abonnement avec le code PEYCE10